Produit Publié le 05.10.2018

Portrait robot d’un Product Owner

Visaya SAIGNASITH – Product Owner chez Daveo

_

Cet article a été rédigé selon les expériences du rédacteur.

Vous l’avez certainement remarqué partout autour de vous, sur les jobboards, les réseaux sociaux, dans les services RH de votre entreprise…là où il y a un besoin de gestion de projet digital, les Product Owners sont sollicités pour accompagner les services dans leur transformation. Je vous vois venir, et vous vous dites, c’est quoi un “Propriétaire de Produit” ? Cette traduction toute franco-française, vous semble étrange et abstraite…Je vous rassure, ça m’a fait le même effet la première fois que l’on m’a présenté ce rôle.

 

Dans ce billet je vais vous expliquer le rôle et les principales activités du Product Owner. Vous aurez toutes les informations nécessaires pour pourquoi vous lancer dans ce job passionnant 🙂

 

D’où vient le Product Owner ?

La casquette du Product Owner découle directement des pratiques Agiles. Cette personne travaille dans une Scrum Team [N.D.L.R composée de plusieurs Développeurs, d’un Scrum Master et d’un Product Owner] chargé de créer et de faire évoluer un produit en réponse à des problématiques métier. Cela peut concerner un ERP, un portail web, une application mobile…

 

Ce rôle exige une souplesse intellectuelle importante car au quotidien le Product Owner collabore avec des personnes aux profils très différents.

Son rôle est donc central car il porte la vision stratégique de son produit ! En plus de cela c’est un tacticien qui met en oeuvre toutes les actions nécessaires dans la réussite de son produit. De manière plus global, il en assume les succès et les échecs et fait preuve de résilience lorsque les événements jouent en sa défaveur.

 

Je tiens à insister sur ces derniers points car les environnements ultra-compétitifs dans lesquels nous évoluons, obligent les équipes à plus de rapidité et d’expérimentation pour réduire les time-to-market(1) des produits.

A savoir que dans un contexte agile, on ne recherche pas à atteindre immédiatement un produit final ultra-complet, mais plutôt à concevoir un produit qui réponde aux besoins business actuels tout en conservant les objectifs long terme. Donc le produit s’améliore et se complète au fur et à mesure…

 

Le Backlog comme partenaire de travail

La relation entre le Product Owner et son backlog est forte, très forte…voire passionnelle !

Il a autorité sur le contenu de son backlog et devra constamment communiquer auprès des parties prenantes des développements en cours et à venir.

Il faut voir le backlog comme une liste de course dans laquelle le Product Owner va enregistrer toutes les demandes d’évolution qu’on appelle User Story. Les éléments les plus prioritaires sont ceux qui se retrouvent en tête de liste du backlog avec une rédaction du contenu plus fine et aboutie.

Dit comme cela, le backlog peut évoquer une sorte de fourre-tout…A certain moment de la vie du produit, cela n’est pas faux…mais c’est là toute la valeur d’un Product Owner que de remettre de l’ordre et de communiquer régulièrement une vision de son produit cohérente face aux enjeux business de l’organisation.

 

Les Product Owner les plus respectueux des valeurs de l’agilité feront principalement le focus sur l’incrément de valeur métier délivré à l’utilisateur. Cependant dans un contexte d’inter-relation entre toutes les disciplines d’une organisation, je préconiserai aux Product Owner de prendre également à bras le corps les problématiques et évolutions techniques inévitables aux projets digitaux. Il est important que son oeil se porte partout pour maîtriser les subtilités de son produit. De plus d’un point de vue organisationnel cela contribue à créer une dynamique de groupe positive au sein de la Scrum Team.

 

Il orchestre la production de l’équipe

N’ayons pas peur des mots, le Product Owner est un véritable chef d’orchestre qui sait communiquer clairement et simplement. Son état d’esprit est focalisé sur le travail d’équipe car il sait que la réussite de son produit est conditionné par la coopération et l’expertise de toutes les parties prenantes. J’ai écrit plus haut que le Product Owner doit maîtriser les subtilités de son produit, cependant il ne peut se prétendre expert à toutes les étapes de la construction de son produit. Une part importante de la réussite du produit est portée par la confiance accordée à chaque intervenant et la valeur ajoutée apportée par chacun.

Product Owner, chef d'orchestre

Vous l’aurez compris, le Product Owner est animé par un fort engagement collectif où le Product Owner est garant de la vision produit et des objectifs à atteindre.

Il se pose les questions suivantes :

Ses capacités d’écoute et d’empathie sont mises à rude épreuve pour garder le cap sans s’engouffrer dans une multitude d’actions incohérentes qui ne répondent pas aux “vrais” problèmes des utilisateurs.

 

Pour autant le Product Owner n’est pas l’unique porteur de l’évolution du produit

Eh oui ! Toutes les idées ne viennent pas et ne peuvent pas toujours venir du Product Owner seul ! D’un, ça serait contraire à l’esprit collectif, et de deux, cela donnerait une vision trop étroite du développement du produit. Rappelez-vous que le collectif prime avant tout et que les parties prenantes sont potentiellement porteuses d’une idée lumineuse qui pourrait modifier l’usage de votre produit ou résoudre un problème qui n’aurait pas encore été identifié.

 

Le product owner se positionne comme une porte d’entrée au produit, qui reste ouverte aux remontées du Marketing, du Commerce, des Développeurs, des autres Product Owner, des utilisateurs, de la Direction, du Design UX/UI, du Web Analyst…Son rôle est de créer des passerelles de communication entre toutes ces personnes afin de récupérer régulièrement leurs feedbacks. Ensuite s’opère un travail de connexion entre les différentes idées, pour challenger les différentes pistes et ne soutenir que les meilleurs.

 

Qui d’autre que les développeurs sauront apporter des changements techniques pour améliorer la performance d’une feature ? Qui d’autre que le Marketing saura identifier une nouvelle cible d’utilisateurs ? Qui d’autre que le Design saura vous apporter les éléments à l’optimisation du parcours utilisateur ? Le principal pour le Product Owner est de savoir prioriser les demandes !

 

Le Product Owner se forme sur le terrain

Il n’existe pas de formation diplômante au métier de Product Owner. Dans mon cas personnel, c’est par opportunité et chance que j’ai porté cette casquette. En général, il faut soit entrer dans une start-up, soit une volonté affirmée de votre entreprise à basculer dans l’agilité pour pleinement vivre cette expérience.

Ok, ok ! j’en vois tiquer certain et se dire “Je suis certifié PSPO (niveau 1 – niveau 2) ou SAFE ! (choisissez votre école) C’est recherché et demandé ! Qu’est-ce qu’il nous dit lui ?! ”. Certes. Mais il s’agit avant tout de certifications qui vous garantissent un socle technique de connaissances. Je suis également certifié PSPO, mais soyons réaliste, ce ne sont pas 2 jours de formations, en soit très utiles, qui m’auraient permis d’être performant dans mon job. En réalité il m’a fallu un coaching sérieux (au moins 4 mois) et une mise en situation concrète pour me forger l’état d’esprit d’un Product Owner.

Product Owner, de la collaboration

De mon point de vue, il faut voir en ce job une dimension différente du Chef de Projet car cela implique énormément d’engagement du Product Owner et de la Scrum Team dans son ensemble. C’est un touche à tout, hyper curieux de l’environnement dans lequel il baigne, et fait preuve d’une forte empathie auprès de ses interlocuteurs. Il s’engage sur le produit, sur la technique, sur l’organisation de la Scrum Team, sur le coaching, sur le business, sur les parties prenantes…

Je dirai qu’un bon Product Owner doit être en capacité à se mettre à la place de ses collaborateurs sans pour autant être expert dans tous les domaines, et la confiance qu’il sait instaurer autour du projet est primordial dans le succès du produit.

En fin de compte, le portrait robot d’un Product Owner ne s’approche t-il pas de l’état d’esprit d’un servant leader ?

(1) Time-to-market : terme anglais qui peut désigner deux notions légèrement distinctes dans un contexte marketing et commercial. Le « time to market » peut en effet désigner le temps de développement produit / offre qui est nécessaire pour être présent sur un marché ou la pertinence du moment ou on prend position sur un marché.

Source : https://www.definitions-marketing.com/definition/time-to-market/

Plus d'actualités
Amélioration continue et émulation à l’échelle
Coaching
04.09.2018

Amélioration continue et émulation à l’échelle